Dépistage du Covid : les ARS s’attaquent aux « barnums sauvages »

Par
Publié le 02/09/2021

Crédit photo : Phanie

Après l’initiative lancée en région PACA lundi 30 août, le gouvernement a décidé de missionner l’ensemble des agences régionales de santé (ARS) de l’Hexagone pour mener des opérations de contrôle auprès des barnums de dépistage du Covid.

« Les ARS vont faire la chasse aux barnums sauvages », se réjouit Pierre-Olivier Variot, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Ces opérations de contrôle, annoncées mardi par le ministère de la Santé, commencent immédiatement et sont menées par l’ensemble des ARS en France. « Les inspecteurs vont vérifier la présence de personnel habilité à pratiquer les tests Covid, la déclaration d’activité et la validité des tests utilisés », souligne Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF).

En région PACA, le Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens (CROP) est à l'initiative d'une opération comparable qui s'est déroulée lundi 30 août en lien avec l’ARS, la mairie de Marseille, les services de police et le procureur de la République. Elle s'est soldée par la fermeture d'une dizaine de barnums pour « différents manquements », indique Stéphane Pichon, président du CROP de PACA-Corse, tels que l'installation d'un barnum sans autorisation ou la réalisation des tests par des étudiants qui utilisent la carte de professionnel de santé (CPS) du titulaire de l'officine alors qu'il n'est pas présent. « Des actions en justice vont suivre », annonce Stéphane Pichon, qui déplore que des confrères se soient fait épingler. « Il n'y a aucune excuse pour les pharmaciens qui ont de telles pratiques ! »

Ces contrôles étaient réclamés depuis plusieurs mois par la profession qui avait effectué de premiers signalements en juin.


Source : lequotidiendupharmacien.fr